lundi 30 janvier 2012

Comment Moïse a t-il ouvert la mer rouge?



Que vous soyez croyant ou non, vous avez surement déjà entendu parler des exploits de Moïse. Dans la Bible, Moïse aide les hébreux à s’échapper d’Égypte en ouvrant un passage dans la mer Rouge, grâce à un petit coup de pouce divin. Bien que la Bible comporte beaucoup d'histoires difficilement explicable, des scientifiques américains ont soumis une hypothèse crédible permettant d'expliquer ce phénomène, qui aurait eu lieu il y a 3000 ans.

Selon la Bible: "Moïse étendit sa main sur la mer, et l'Éternel fit reculer la mer, toute la nuit par un vent d'est impétueux, et il mit la mer à sec, et les eaux furent divisées. Les enfants d'Israël entrèrent au milieu de la mer, dans son lit desséché, les eaux se dressant en muraille à leur droite et à leur gauche" (Exode, versets 21 et 22). L’événement aurait en effet pu se produire, mais il faudrait retirer un peu de romanesque aux texte du verset, selon Carl Drews.


D'après leurs recherches, Carl Drews et son équipe, du National Center for Atmosphere research de l'université du Colorado, l'événement se serait produit dans le delta du Nil, dans une lagune peu profonde, et non dans la mer rouge. La confusion proviendrait d'une traduction erronée de l'hébreu "yam suf", souvent traduit par Mer Rouge, mais qui désigne aussi la Mer des Roseaux, située dans le delta du Nil.

La lagune peu profonde à cet endroit du fleuve ainsi qu'une nuit entière de vent fort et continu aurait en effet pu ouvrir un passage de terre en écartant la mer. Ce vent fort et continu porte un nom: le wind setdown. Il s'agit d'un phénomène météo, que l'on peut retrouver dans le bassin méditerranéen et notamment dans cette région. Quand un vent fort souffle de façon continue au bord d'un étang, d'un lac ou d'un océan, il pousse la surface de l'eau perpendiculairement vers la droite dans l'hémisphère Nord ou vers la gauche dans l'hémisphère Sud.



En s'appuyant sur des simulations par ordinateur, les deux scientifiques, ont découvert qu'un puissant vent d'Est (d'environ 100km/h) qui aurait soufflé pendant 12 heures, pourrait avoir écarté les eaux et ouvert un passage de trois kilomètres de long et presque cinq de large pendant quatre heures.

Oui, mais....
Un point noir vient quand même ternir la démonstration de ces scientifiques. Si un vent aussi violent a pu écarter une masse d'eau aussi importante, quid des hébreux? Comment ont-il pu traverser tranquillement le passage de 3 kilomètres de long avec un vent d'une telle violence? De plus, cette région est très marécageuse, qui ont pas du faciliter la progression des enfants d’Israël. Mais bon, quand on essaye d'expliquer l’inexplicable, on se retrouve bien souvent confronté à un mur d'eau.

Le Bonus Kulturel:


Source:

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire