samedi 18 juin 2011

La grossesse, nouvelle forme de dopage?

  Le-sport-est-conseille-aux-femmes-enceintes_mode_une

Pas besoin de se bourrer de stéroïdes ou autres produits dopants pour voir ses performances sportives décuplées! Un moyen beaucoup plus naturel est possible mais il n'est disponible que pour les femmes: La grossesse! Comment la maternité agit sur le corps des sportives de haut niveau et en quoi elle dope les capacités musculaires?

Les sportifs dopés préfèrent généralement s'injecter de l' EPO ( l'érythropoïétine, une hormone qui augmente la production de globules rouges) qui a pour but de favoriser le transport de l'oxygène dans l'organisme. Rappelons que l’équipe de France de football fait toujours un séjour à Tignes, en altitude afin d’augmenter la production d’hématies. En effet, en altitude l'oxygène est plus rare, l'organisme y répond en produisant plus de globule rouge.


Pour revenir à notre grossesse, il s'agit d'une méthode employée par les gymnastes soviétiques et les nageuses est-allemandes pour bénéficier du climat hormonal du début de grossesse ; Il suffit de constater les résultats sportifs de ces femmes pendant les JO pour apprécier l'efficacité de cette méthode.  

En début de grossesse, il se produit une augmentation de la masse sanguine (augmentation proportionnelle de la quantité globale d'hémoglobine et de plasma sanguin) aboutissant à un meilleur transport d'oxygène par le sang sans modification de l'hématocrite. L’amélioration du débit cardiaque et de la respiration permet d’envisager un gain assez net de performance dans les sports d’endurance. La progestérone voit sa sécrétion majorée. Cette hormone féminine est reconnu pour faciliter la souplesse musculaire et la laxité articulaire. Généralement, ces jeunes athlètes subissaient une IVG après l'épreuve. 

C’est ainsi que la gymnaste russe Olga Kovalenko championne olympique de gymnastique par équipe au Jeux Olympiques de Mexico en 1968 révéla en 1994 avoir été obligée de tomber enceinte.. Cette affaire explique en grande partie les soupçons déjà existant alors sur les jeux olympiques de 1956 de Melbourne où 10 des 26 médaillées soviétiques étaient alors enceintes au moment des épreuves. 

Source:Volodalen Wikipedia, “D'un sport perverti au sport plaisir” de Jacques Personne.


 .

1 commentaires:

  1. D'après Le Monde, l'athlète n'a jamais tenu ces propos, bien au contraire. Le journal qui a publié cette "déclaration" a par ailleurs été condamné.
    Source http://vazel.blog.lemonde.fr/2013/04/05/le-mythe-des-grossesses-dopantes/

    RépondreSupprimer